Euro21
Projet Euro21
Projet Euro21

EURO 21 : Une voie pour nos territoires

Au niveau local

Depuis 1990, un développement des résidences principales plus important sur la section Nord de la RN21

Suivant la dynamique française concernant le développement de l’immobilier ces dernières années, les cinq départements étudiés enregistrent un accroissement du nombre de leurs résidences principales construites, participant en cela à l’essor des zones résidentielles sur le territoire agricole et les zones naturelles françaises.

En volume, ce sont les départements de la Dordogne (22 800 résidences construites entre 1990 et 2003), de la Haute-Vienne (20 100) et du Lot-et-Garonne (18 300) qui connaissent l’accroissement le plus important. Les Hautes-Pyrénées (12 600) et le Gers (9 800) sont moins concernés par l’apparition de nouvelles constructions.

En moyenne, le renouvellement du parc immobilier sur la zone d’étude (part des logements nouveaux sur le parc immobilier 2006) est plus faible que la moyenne française (12,5 % pour 15,1 %), ce qui caractérise un territoire plus à l’écart des grandes couronnes péri-urbaines se développant autour des grandes métropoles régionales.

Par département, il apparaît qu’en Haute-Vienne, l’extension du parc immobilier est surtout concentrée autour de Limoges. En Dordogne, ce phénomène est plus diffus : il concerne bien entendu le chef-lieu du département mais aussi Bergerac et Sarlat, en lien avec leur activité touristique. Dans le Lot-et-Garonne, les pôles d’Agen, de Villeneuve-sur-Lot et de certains cantons situés le long de l’A62 connaissent une extension de leur parc. Dans le Gers, le fort développement de l’agglomération toulousaine, voisine du département, se répercute sur le marché immobilier des cantons situés à la périphérie Est du Gers (Isle-Jourdain notamment). Auch connaît également un développement de l’habitat sur sa couronne péri-urbaine. Dans les Hautes-Pyrénées, le bassin tarbais et les secteurs les plus touristiques du massif pyrénéen sont concernés par le développement de l’habitat.

Associées à cet essor de l’immobilier dans les zones les plus dynamiques au point de vue démographique de la zone d’étude, les collectivités locales se dotent des équipements nécessaires à l’accueil du public. De ce fait, on retrouve ces derniers concentrés au sein des principales agglomérations et villes moyennes de la zone d’étude. Ils s’échelonnent donc pour la plupart le long de la RN21, ce qui milite en faveur d’une amélioration des conditions de circulation sur cet axe pour assurer une bonne desserte de ces derniers, dont certains commencent à développer des liens importants avec les autres équipements situés sur les agglomérations voisines (cas deséquipements de santé et d’enseignement supérieur).