Euro21
Projet Euro21
Projet Euro21

EURO 21 : Une voie pour nos territoires

Accueil du site > Les études > Etude Egis > La situation actuelle > La RN21 > La structure du trafic > Un axe où le trafic de transit est minoritaire

Un axe où le trafic de transit est minoritaire

La RN 21 capte essentiellement :

  • un trafic d’échange d’agglomération à agglomération sur l’ensemble de son itinéraire,
  • un trafic de desserte locale aux abords des agglomérations.

Le trafic de transit est très faible. C’est entre Limoges et Périgueux qu’il est le plus important (près de 30 %). Sur le linéaire de la RN21, le trafic de transit oscille entre 1 % à Tarbes et 13 % au sud de Périgueux.

Le trafic de transit correspond au trafic qui utilise la RN21 pour un trajet de longue distance. Le trafic de transit est à l’origine ou provient du nord de la zone d’étude. En effet, les voyageurs originaires des Hautes-Pyrénées et du Gers privilégient l’A64, la RN124 puis l’A20. Ceux provenant du Lot-et-Garonne empruntent l’A62 puis l’A20, ceux de Dordogne l’A89 puis l’A20.

Les échanges de ville à ville correspondent aux échanges entre les principales communes situées sur l’axe.

Le trafic local correspond à un trafic de banlieue ou de courte distance.

Le trafic d’échange est majoritaire sur la RN21, notamment entre Villeneuve-sur-Lot et Agen. Entre Tarbes et Auch, le trafic d’échange vient d’un nombre important de communes situées sur l’axe : Mirande, Rabastens…