Euro21
Projet Euro21
Projet Euro21

EURO 21 : Une voie pour nos territoires

La prise en compte d’itinéraires parallèles

Plusieurs axes parallèles offrent des itinéraires alternatifs entre certaines villes de l’axe :

  • En Haute-Vienne et Dordogne, les RD704 et 705 assurent une liaison entre Limoges et Sarliac, via Saint-Yriex et Excideuil. Elles constituent un axe concurrent à la liaison directe Périgueux – Limoges via la RN21. L’itinéraire via la RN21 offre un temps de parcours de 1 h 38 pour 100 kilomètres. Celui, via Excideuil offre du temps de parcours de 1 h 45 pour 105 km dont une partie sur autoroute A20. Cette liaison supporte un volume de trafic de près de 5 500 véhicules par jour au niveau de Saint-Yriex, supérieur au trafic de la RN21 (4 200 véhicules par jour). Plus au sud, ce trafic est de 3 400 véhicules par jour.
  • En Dordogne, la D8 / D21 permet de relier Périgueux et Bergerac dans des temps de parcours comparables. Cet axe dessert Vergt. Les trafics sont de 3 300 véhicules par jour en moyenne au nord de Vergt. Ils sont de 2 950 au sud de Vergt.

Pour des origines-destinations de longue distance, la RN 21 est moins compétitive que les axes autoroutiers parallèles. C’est le cas par exemple entre Limoges et Agen où il est plus profitable d’emprunter l’A20 et A62 et entre Limoges et Tarbes (A20 et A64). L’autoroute permet d’éviter la traversée des bourgs et avec des conditions de circulation plus fluides et plus sûres. La vitesse moyenne sur autoroute est toujours plus importante.

Plus au sud, la future A65 (qui relie les deux grands pôles aquitains de Bordeaux et Pau) permet des relations entre Limoges / Périgueux et les Pyrénées. Toutefois, cette liaison nécessite un transit par Bordeaux et risque d’amener une surcharge de trafic sur la rocade bordelaise.

La RD933 est déjà utilisée pour du trafic de transit en provenance de l’Espagne, via Mont-de-Marsan, vers Limoges et le nord. Cet itinéraire nécessite un rebroussement entre Langon et Marmande qui rend son usage impossible pour des déplacements en voitures particulières. La liaison A65 /A62 / Bordeaux / A89 est toujours plus compétitive.

D’ailleurs, le projet d’amélioration de la D933 entre Marmande et Bergerac n’est pas à l’ordre du jour et n’est pas jugé prioritaire, ni par les élus des départements du Lot-et-Garonne et de la Dordogne, ni par les organisations professionnelles et consulaires.

Cette D933, entre Marmande et Bergerac possède un niveau de trafic de l’ordre de 6 400 véhicules par jour. Au sud, entre l’A62 et Mont-de-Marsan, le niveau de trafic sur la D933 est de l’ordre de 2 750 véhicules par jour.

À partir d’Auch, il existe deux itinéraires pour rejoindre l’A64 :

  • Via la RN21 et Tarbes : 73 kilomètres / 1h10,
  • Via la D929 et Lannemezan : 66 kilomètres / 1 h 05. Les trafics sur cette départementale sont de l’ordre de 2 250 véhicules / jour.

Lorsque l’on prend en compte les trafics de la RN21 et les trafics des itinéraires concurrents situés à proximité, on obtient le volume d’échange suivant entre les différents pôles :