Euro21
Projet Euro21
Projet Euro21

EURO 21 : Une voie pour nos territoires

Un axe accidentogène

L’analyse de la sécurité routière sur la RN21 a été menée à partir des statistiques d’accidents corporels* de la circulation survenus au cours des cinq dernières années (2004 à 2008) sur l’ensemble du tracé entre Limoges et Tarbes.

En cinq ans on dénombre 516 accidents corporels ayant fait 61 tués et 251 blessés graves. Sur les 62 personnes décédées, 85% correspondent à des accidents survenus hors agglomération.

On peut en outre formuler les constats suivants :

  • Les sections les plus fréquentées concentrent le plus d’accidents ;
  • On peut identifier clairement plusieurs zones d’accumulation d’accidents :

En Haute-Vienne : – Entre Limoges et Aixe sur Vienne, la traversée d’Isle est particulièrement accidentogène : 56 accidents comptabilisés sur 7 km.

En Dordogne : – Avec 32 accidents répertoriés sur 5 km, la section située dans la commune de Trélissac est la plus dangereuse.

En Lot et Garonne : – En Lot et Garonne, les sections accentogènes sont plus dispersées. Notons néanmoins certains points durs :

  • PK 29 : Villeneuve-sur-Lot,
  • PK 70 : Agen 7 accidents.

Dans le Gers : – Le secteur d’Auch est la section gersoise qui totalise le plus d’accidents : 30 accidents en 5 km. Le kilomètre 48 est particulièrement dangereux (13 accidents dont 4 blessés graves). – La portion de 7 km entre Saint-Jean-le-Comtal et Miramont d’Astarac est la plus dangereuse (19 blessés graves et 5 tués pour 16 accidents comptabilisés).

En Hautes-Pyrénées : – La traversée de Tarbes est la section des Hautes-Pyrénées la plus dangereuse. Sur les 6 km de traversée de l’agglomération tarbaise, 93 accidents sont comptabilisés entre 2004 et 2008.

Le graphique ci-après représentant les zones d’accumulation des accidents entre 2004 et 2008 complète l’analyse.

En Dordogne, dans le Lot et Garonne et dans le Gers, l’indice de gravité est supérieur à la moyenne nationale.

En Haute-Vienne et dans les Hautes-Pyrénées, c’est le nombre d’accidents qui est plus élevé que dans la moyenne nationale.

Le Gers concentre les deux phénomènes.

En comparaison à la moyenne nationale, la RN21 apparait très accidentogène.

La problématique de la sécurité routière apparaît donc comme un élément majeur à intégrer dans la réflexion sur l’aménagement futur de la RN21.


* Accidents ayant fait au moins un blessé léger.