Euro21
Projet Euro21
Projet Euro21

EURO 21 : Une voie pour nos territoires

Les échanges de marchandises

En 2006, les échanges de marchandises entre la péninsule ibérique et le reste de l’Union Européenne représentent 181 millions de tonnes tous modes confondus. Depuis 2001, ces échanges ont connu une croissance de 12 % soit une hausse annuelle continue de 2 %. Le mode routier représente 57 % de ces échanges contre 2,4 % pour le ferroviaire. Les échanges entre la France et la péninsule ibérique représentent à eux seuls 68,3 Mt effectués à 82 % par la route.

Cette croissance observée repose en grande partie sur le mode routier qui a vu son trafic augmenter de 19 % sur la période 2001-2006 (soit 4 % annuel), alors que dans la même période le rail et le maritime progressaient de respectivement 7 % et 3 %.

En élargissant à l’ensemble de l’Union Européenne actuelle et au reste de l’Europe, le fret transpyrénéen tous modes atteint 243,3 Mt en 2006, dont 110,2 Mt par la route, 4,5 Mt par le fer et 128,7 Mt par voie maritime.

En raison de la différence d’écartement des rails entre les réseaux ibériques et européens (UCI), le fret ferroviaire transpyrénéen présente la particularitéde se répartir entre du ferroviaire traditionnel et du transport intermodal fer/route avec changement de mode à la frontière.

Ainsi, en 2006 le transport ferroviaire traditionnel représente 4,4 millions de tonnes transitant par les chantiers d’Hendaye / Irun et Cerbère / Port-Bou.

Dans le même temps, une partie des marchandises transportées par la route en provenance de la péninsule ibérique fait l’objet d’un transfert modal vers le fer. Ce transport intermodal fer/route représente un trafic de 3,4 millions de tonnes réparties sur les chantiers multimodaux de Bayonne et d’Hendaye / Irun sur la façade ouest et de Perpignan Saint-Charles, Le Boulou et Rivesaltes sur la façade est.