Euro21
Projet Euro21
Projet Euro21

EURO 21 : Une voie pour nos territoires

L’accessibilité routière

Absence d’un réseau routier performant à 2x2 voies, de direction Nord – Sud, entre l’A10 et l’A20

Les territoires traversés par la RN21 sont aujourd’hui situés à l’écart des grands axes routiers de circulation Nord – Sud, empruntés par le trafic transpyrénéen.

En effet, entre l’A10 et l’A20, la RN21 située à près de 100 km de ces deux axes autoroutiers, laisse un espace large de 180 à 200 km et long de 300 km dénué pour l’instant de toute liaison rapide Nord – Sud.

La réalisation prochaine de l’A65 entre Langon (A62) et Pau (A64) permettra d’améliorer en partie les flux entre Bordeaux et l’Aragon (via les Pyrénées par la RN134 et le tunnel du Somport) ; mais sa vocation première réside en l’amélioration des relations intra-régionales entre Bordeaux et Pau et le désenclavement autoroutier de la forêt landaise, du Béarn et de l’Armagnac.

Cette nouvelle autoroute participera certes à une amélioration partielle des relations transnationales Nord – Sud, mais elle ne résoudra pas le problème de la traversée des Pyrénées et drainera les flux de circulation vers Bordeaux, important point de congestion (+ de 130 000 véh./j sur certaines sections de la rocade dont 80 % aux heures de pointe entraînant en moyenne 2 h 30 de congestion sur la journée).

Les territoires desservis par la RN21 sont en revanche traversés d’Est en Ouest par trois axes autoroutiers qui permettent de drainer une partie des flux vers le reste du réseau autoroutier français. Il s’agit de :

  • l’A62, axe le plus ancien, qui relie Toulouse à Bordeaux en passant par Agen ;
  • l’A64 qui longe la chaine pyrénéenne en desservant Toulouse, Tarbes, Pau et Bayonne ;
  • et l’A89, plus récemment mise en service dans sa totalité, qui relie Clermont-Ferrand à Bordeaux.

Si ces axes facilitent les relations Est – Ouest (les territoires gersois et limougeaud souffrant néanmoins d’un certain déficit dans ce domaine), ils ne favorisent pas les liaisons Nord – Sud, notamment inter-départementales entre la Haute-Vienne, la Dordogne, le Lot-et-Garonne, le Gers et les Hautes-Pyrénées.

Pour les liaisons longue distance, l’utilisation des axes A62, A64 ou A89 se heurte à des points durs que sont les traversées de Bordeaux et Toulouse ainsi que les passages obligés au niveau de la frontière franco-espagnole :Biriatou et le Perthus.