Euro21
Projet Euro21
Projet Euro21

EURO 21 : Une voie pour nos territoires

Grands projets

La situation de référence multimodale prend en compte les projets dont la réalisation est acquise à l’horizon d’étude.

Pour renforcer la compétitivité de nos territoires, le CIACT du 14 octobre 2005, conforté par la loi Grenelle pour la plupart des projets ferroviaires,identifie un certain nombre de projets d’infrastructures pour lesquels l’investissement doit être accéléré. Ces documents sont confortés par les SRIT Aquitaine et Midi-Pyrénées.

Le territoire régional et plus précisément l’aire d’étude sont potentiellement intéressés par trois grands projets.

LGV Bordeaux – Espagne, Bordeaux-Toulouse et Bayonne-Toulouse

Le projet de LGV Toulouse-Bordeaux fait partie du projet plus large de réalisation de la LGV Sud Europe Atlantique qui comporte trois branches : Bordeaux-Tours, Toulouse-Bordeaux et Bordeaux-Espagne ; pour un montant total de 12,615 Mds €. La partie Poitiers – Limoges a été incluse dans le périmètre SEA ainsi qu’une liaison Sud-Sud qui permet de relier Bayonne à Toulouse, via Agen, à grande vitesse, sans passer par Bordeaux.

Le lancement de l’enquête publique est prévu en 2011 et le début des travaux en 2013. Le projet est pris en compte en situation de référence 2025.

Ligne Nouvelle Montpellier Perpignan

Le projet de Ligne Nouvelle entre Montpellier et Perpignan fait actuellement l’objet d’un débat public.

Parmi les différents scénarios soumis au débat, le scénario le plus ambitieux prévoit la réalisation d’une ligne nouvelle mixte complète pour un montant de 5,2 Mds € (conditions économiques de mai 2006). L’horizon affiché est l’année 2020.

LGV Toulouse-Narbonne

Les pré-études fonctionnelles de la liaison Toulouse – Narbonne doivent être prochainement engagées. Elles permettront la saisine de la CNDP et si un avis positif est rendu, l’organisation d’un débat public.

Le Grenelle de l’environnement classe ce projet parmi les infrastructures à réaliser à partir de 2020. Aujourd’hui l’horizon de mise en service du projet pris pour les pré-études fonctionnelles à venir est 2025. Le débat public de la LGV Montpellier-Perpignan en cours analyse des possibilités différentes d’articulations à Narbonne avec le projet Toulouse-Narbonne.

A l’horizon 2015, auront été mises en services les améliorations de capacité suivantes, sur l’axe Toulouse-Narbonne :

  • des aménagements du plan de voies à Toulouse-Matabiau permettant des entrées-sorties simultanées vers le sud à partir du bloc central (voies 4, 5, 6 et 7) ;
  • un redécoupage du système d’espacement des trains entre Toulouse et Escalquens ;
  • un nouveau pas d’IPCS (Installations Permanentes de Contre Sens - IPCS : ce modes d’exploitation permet, en double voie, de faire circuler des trains en sens inverse du sens normal.) entre Villefranche-de- Lauragais et Castelnaudary.

Ces trois projets sont intégrés à la situation de référence 2020.