Euro21
Projet Euro21
Projet Euro21

EURO 21 : Une voie pour nos territoires

Accueil du site > Les études > Etude Egis > L’impact du projet EURO 21 > Benchmarking : Comparaison avec d’autres territoires irrigués par une (...) > Principaux résultats des Bilans Loti menés sur des cas d’autoroute, concernant (...)

Principaux résultats des Bilans Loti menés sur des cas d’autoroute, concernant le rythme et la nature du remplissage des zones d’activités

Cas A71

Si pour 2/5ème des entreprises, l’implantation dans une ZA correspond à une création (endogène ou exogène : la part des implantations d’entreprises extérieures étant estimée entre 10 et 20 % selon les lieux), le remplissage des ZA consiste pour la moitié des établissements en un transfert intra-urbain ou plutôt interne aux agglomérations. Le différentiel de coût du foncier permettant de passer de bâtiments vétustes et trop à l’étroit à des structures modernes, vastes et adaptées à l’économie moderne. Comment ne pas insister alors sur l’idée que l’autoroute a ainsi joué un rôle indirect de maintien d’entreprises et d’activités économiques en leur permettant une adaptation assez rapide, radicale et généralisée aux conditions actuelles, sans quoi celles-ci auraient soit périclité peu à peu, soit quitté la région.

Cas A51

Deux, trois à cinq ans après la mise en service, les petites entreprises de l’arrière pays ont quitté leurs villages d’origine au profit d’une concentration près des diffuseurs autoroutiers. Peu d’entreprises en provenance de l’extérieur de la région ont été identifiées.

Cas A28

De nombreuses entreprises se sont implantées dans les zones d’activités avoisinant l’A28, cependant il ne s’agit que très rarement de création mais plutôt d’extension et de délocalisation.

Cas A64

Les zones d’activités aménagées autour des échangeurs ne connaissent pas le succès attendu pour de multiples raisons : certaines doivent faire face à des difficultés environnementales importantes, d’autres à un manque de dynamisme du gestionnaire ou à une situation géographique éloignée des grands centres économiques décisionnels. L’infrastructure n’a pas d’influence majeure sur l’évolution des activités des entreprises à marché local. En revanche, on note une amélioration des conditions d’exploitation en lien avec la meilleure accessibilité pour celles de marché d’ordre régional et plus, et en particulier avec les entreprises liées au transport. La présence de l’infrastructure et d’un échangeur constitue un argument de vente pour les zones d’activités récentes ou en projet mais le rythme de commercialisation n’est pas toujours à la hauteur des espérances.

Le gain d’accessibilité doit être accompagné par un projet local pertinent et le dynamisme des acteurs locaux pour valoriser les retombées est un préalable indispensable.