Euro21
Projet Euro21
Projet Euro21

EURO 21 : Une voie pour nos territoires

Principe du modèle

La loi d’affectation prix-temps permet de modéliser le choix de l’usager entre plusieurs itinéraires possibles qui s’offrent à lui pour se rendre de sa zone origine vers sa zone destination, arbitrant entre deux facteurs : le coût et le temps des itinéraires proposés.

Dans le coût, on tient compte :

  • des péages éventuels : on rappelle que le péage considéré sur le réseau concédé est un péage kilométrique moyen par concessionnaire (sauf sur ouvrages d’art),
  • du coût d’entretien du véhicule,
  • du malus d’inconfort : lié au type de route sur lequel le véhicule circule.
  • Le temps de parcours est calculé en fonction
  • de la longueur de l’itinéraire,
  • du type de route emprunté,
  • de la fréquentation de la section empruntée.

Le modèle tient compte des effets de congestion à travers la prise en compte de courbes « temps/débit » adaptées pour chaque type de voirie.

Le modèle prix-temps est basé sur la comparaison des facteurs coût et temps entre les différents itinéraires possibles pour un couple originedestination. Pour que cette comparaison soit possible, il faut convertir le temps en coût, ce qui se fait via la "valeur du temps". On calcule ensuite le coût généralisé de l’itinéraire selon la formule :

Coût Généralisé = Coût + Valeur du temps x Temps

Le modèle prix-temps prend en compte le fait que tous les usagers n’accordent pas la même valeur au temps. Il utilise donc une distribution statistique des valeurs du temps : dans les modules SETRA de TransCAD, celle-ci suit une loi log-normale. Ensuite, les usagers ayant les plus petites valeurs du temps utiliseront les itinéraires les moins chers mais les plus lents tandis que ceux avec une valeur du temps élevée utiliseront les itinéraires les plus chers et les plus rapides.

La valeur du temps moyenne pour un véhicule léger est de l’ordre de 15 € de l’heure, celle d’un poids lourd est proche de 40 € de l’heure. Ces valeurs ont été définies afin de reconstituer les comportements de déplacement des usagers de la route observés et de reproduire leur choix d’itinéraire entre un itinéraire plus rapide mais plus cher (autoroute) et un itinéraire moins cher mais plus lent.